Media Center

Une station d'élevage de coraux près de la Grande barrière réussit de premières transplantations

L'espoir renaît pour cette merveille de la nature : l'élevage et la transplantation de coraux résistants sera soutenu pendant trois ans par une subvention de 255 000 Euro

Le premier projet à ce jour d'élevage artificiel en haute mer de coraux de la Grande barrière connaît de premiers résultats tout à fait positifs. Au large de Fitzroy Island, des chercheurs ont réussi à faire pousser des fragments de coraux particulièrement résistants sur des récifs artificiels. En très peu de temps, ces particules de coraux fixées par des cordes à des structures métalliques se sont transformées en constructions coralliennes impressionnantes. D'autres stations d'élevage de coraux devraient bientôt être installées tout autour de l'île. Pendant les trois prochaines années, la Banque nationale d'Australie financera le projet à autour de 255 000 euros.

Si on laisse la nature suivre son cours, les récifs de coraux ont besoin de quatre à dix ans pour se régénérer. Grâce à ces pépinières artificielles de coraux, le processus peut désormais être sensiblement accéléré.

En décembre 2017, la Reef Restoration Foundation a lancé son premier élevage de coraux près de Fitzroy Island, dans le nord du Queensland. La méthode de transplantation utilisée a déjà fait ses preuves dans les Keys en Floride ainsi que dans les Caraïbes ; elle permet d'y réinstaller 25 000 coraux sains par an. Elle s'est révélée tout aussi prometteuse en Australie et représente une nouvelle lueur d'espoir pour la Grande barrière de corail, merveille de la nature hélas menacée.

Située le long de la côte est de l'Australie, la Grande barrière de corail constitue le plus grand ensemble de récifs au monde. Le blanchissement des coraux, un phénomène qui ne cesse de s'aggraver, met en péril ce site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le changement climatique et la pollution des océans causée par l'élevage et le transport maritime contribuent à détruire ce site naturel unique au monde.

Andy Ridley, à la tête du mouvement « Citizens of the Great Barrier Reef », n'abandonne pas l'espoir que la Grande barrière puisse encore être sauvée : « Les projets de ce type sont primordiaux car ce n'est qu'en agissant ensemble que nous arriverons à amener des changements positifs en termes de santé et de résistance de la Grande barrière de corail ».

Plus de détails sur la Reef Restoration Foundation sur www.reefrestorationfoundation.org

Retrouvez plus d'informations en français sur le Queensland à l’adresse www.queensland.com

Vous pouvez télécharger directement des photos sur cette information médias ICI. Il vous suffit de cliquer sur la photo qui vous intéresse.